Rechercher

Exercer sa parentalité face à un parent toxique !




“J’attaque la chair de ta chair, Le meilleur moyen de m’en prendre à toi, C’est de m’en prendre à lui” (Nathan auteure Nadège Reveillon)

Les relations toxiques sont extrêmes et intenses. Elles sont le terreau de la manipulation, de l’emprise et de l’instrumentalisation des membres de la famille.

L’enfant du couple est tiraillé entre un parent saboteur, auteur d’actes toxiques, et un parent bienveillant jusque la victime de la relation dont il s’est souvent extrait avec peine, et qui tente de se frayer un chemin dans cette relation épuisante. Quelle posture adopter et quel cadre poser à l’enfant, en tant que parent sain ?



Le parent saboteur


Se construire pour un enfant dans un climat toxique est une épreuve dès l’aube de l’existence. C’est un parcours éprouvant, qui laisse inévitablement des traces.


Le parent saboteur, auteur de la toxicité, est bien souvent à l’origine de violences psychologiques intrusives et déroutantes pour l’enfant. En effet, les intentions du parent toxique envers ses enfants et son conjoint sont rarement de bonne volonté.


Le manipulateur mettra tout en œuvre dans l’unique but de saboter et de détruire, jusqu’à son propre enfant, la chair de sa chair.


En réalité, le parent saboteur est là pour.. saboter. Pour détruire ce que l’autre construit, pour régner en maître en position de dominant - en amenant tout de même le monde extérieur à penser qu’il est un parent attentionné, attentif, et impliqué.


Le parent auteur sabote tout ce que le parent victime peut proposer. Si le parent victime propose le chaud alors il proposera le froid. Si le parent victime propose le froid, alors il soufflera le chaud.


Ses moyens de sabotage sont étendus. Bien au-delà du développement direct de son enfant, de l’attention qu’il lui porte et de l’estime égratignée par les phrases assassines et perverses ou les discours déséquilibrés - ce sont aussi les activités extra-scolaires, les hobbys, les vacances, les relations, les réunions de parents, la scolarité de l'enfant, les suivis psychologiques éventuels de l'enfant - et donc le développement indirect de l’enfant qui sont impactés.


Avec l'autorité parentale conjointe, il bloque et sabote systématiquement les initiatives du parent victime. Ceci dans l’unique but de nuire à l’autre parent et de triompher, malgré l’enjeu que représente son enfant, toujours en construction et qu’il a pourtant lui aussi participé à mettre au monde.


L’enfant est alors perdu entre les paroles de son parent saboteur, qui le pousse à croire que tout ce qu’il a “c’est grâce à lui”. Il est ballotté entre les sentiments de son parent bienveillant qui est désemparé face au manipulateur à qui tout semble souvent sourire.


Se construire en tant que parent pilier


Le parent bienveillant souffre. Il est manipulé, moqué, instrumentalisé, dénigré. Face à son conjoint ou ex-conjoint, il tente de faire face.


La guerre, c'est l'enfer manipulé par de mauvaises mains humaines. - Khadidja Sohbi


Puisque l’autre parent saboteur et toxique n’apporte aucune sécurité à l’enfant en développement, il est essentiel que le parent victime des affres de la toxicité, face bloc en devenant un pilier pour l’enfant. Une sécurité émotionnelle, physique et psychologique.

Il est important pour le parent pilier, de tout mettre en oeuvre pour garantir les besoins fondamentaux de l'enfant :


“Les besoins physiologiques, les besoins de sécurité, les besoins d'appartenance et d'amour, les besoins d'estime et le besoin d'accomplissement de soi.” - (Pyramide de Maslow)


Poser un cadre est épuisant. A chaque tentative de construction, le parent saboteur s’arrange pour détruire les fondations et assiéger le village du parent victime de ses agissements.


C’est pour cette même raison qu’il est désormais plus que nécessaire de rester positionnéface à la menace qui plane, l’incertitude, la manipulation et l’instrumentalisation qui ne répond que rarement absente.


L’enfant percevra ainsi un parent, positionné, qui ne cède plus malgré la pression, la douleur et la manipulation.


Ces actions participent à garantir ses besoins fondamentaux, et assurer une stabilité unilatérale. C’est la seule qu’il recevra, et le parent victime, le parent sain, en est le garant.


Un cadre


Si la reconnaissance n’est pas toujours apportée par la Loi, c’est auprès des associations, des avocats spécialisés ou de coach spécialisés, experts en relation d'aide aux victimes de relations toxiques comme Nathalie Riesen, que le parent bienveillant peut trouver des appuis pour évoluer en parent pilier.


Être parent ne s’improvise pas. Être parent sain, face à un parent manipulateur et saboteur est une épreuve supplémentaire, qui s’improvise encore moins.. Ainsi, il est essentiel de se poser les bonnes questions pour avancer, avec son enfant, dans une direction plus sereine malgré la situation toxique et épuisante.


Il est alors important de toujours poser un cadre. Un cadre sain, attentif, honnête, affirmé et ouvert. Il est également important de se positionner entre les besoins et les valeurs de l’enfant.


En effet, les valeurs sont négociables, les besoins ne le sont pas. (vous trouverez plus d’explications et un exercice pratique, dans l’ouvrage, "Dis maman, raconte-moi mon histoire", sur les Violences conjugales post-séparation & Instrumentalisation de l'enfant auteure Nathalie Riesen https://www.amazon.fr/Dis.../dp/B09445KZ6Q/ref=sr_1_2 )


Si se conformer aux désirs du parent saboteur et toxique semble parfois être une solution de soulagement malgré la difficulté, c’est bien au contraire un pas supplémentaire dans le piège de l’engrenage toxique. Il ne faut pas céder.


Les enfants, ballotés, se perdent dans le flot des émotions, des mensonges, des manipulations et des conflits, alors qu’ils devraient profiter d’un cadre de vie calme et structuré.


“C'est pour les enfants que je reste."


Rester pour les enfants est en réalité une double peine. A terme, ils ne sauront plus comment, ni à qui faire confiance. Leur estime sera bricolée, leur rapport à l’autre sera perverti et déséquilibré.


Se poser les bonnes questions


Bien qu’il soit extrêmement complexe de naviguer dans ce type de relation et de situations, il est cependant plus que vital de se poser les bonnes questions.


Car si le parent saboteur est toxique, le parent sain ne peut pas agir sur ce point.


En revanche, agir sur son propre comportement et sa réponse à la situation, est entre les mains du parent sain pour se construire en tant que parent pilier.


Le parent pilier est l’unique vecteur de stabilité et de sérénité de son enfant, et de son avenir. Il est un repère sain et doit tenter de prendre les bonnes décisions, malgré la difficulté et la charge émotionnelle de la situation.


Il s'agit de se poser les bonnes questions à la première personne : "je".


“Qu'est-ce qui fait que je reste dans ce climat toxique ? Mes enfants sont-ils moins en danger ou plus en danger à terme si je reste ? Serais-je plus efficace et présente pour mes enfants lorsque je serai hors de ce climat toxique ? Les enfants gagneront-ils à être dans un climat plus calme, comment puis-je faire pour les protéger une fois dehors ? "


Autant de questions qui sont à définir au cas par cas. Chaque situation est unique, chaque personne est unique. Un signal d’alerte est un signal d’alerte, et il est indispensable de ne pas l’ignorer.


S’appuyer sur une aide extérieure est essentielle et possible, grâce aux associations et aux professionnels spécialisés dans les relations toxiques.

N’attendez plus.



Pour aller plus loin :

Nathalie Riesen , experte en relation d’aide aux victimes de relations toxiques et également créatrice et éditrice de projets destinés à dénoncer les cas de violences, de manipulation et de harcèlement (couple famille travail éducation)


Ressources pilotées par Nathalie :

Centre de Relation d'Aide aux Victimes de Relations Toxiques

Projet

Lire

Ecouter

Se libérer

Se former

Prévenir

Prendre soin de sa santé mentale au quotidien