Rechercher

Qu'est-ce que le Breadcrumbing ?


Qu'est-ce que le Breadcrumbing ?

Les techniques des manipulateurs ne manquent pas.. Chantage, menaces, gaslighting, isolement, violences psychologiques et parfois physiques : les personnalités toxiques n’ont aucune limite.

Le breadcrumbing semble alors émerger avec l’arrivée des nouvelles technologies. Ce néologisme intrigue et questionne : qu’en est-il, comment le détecter et comment s’en protéger ?


Breadcrumbing : définition

Le breadcrumbing, de l’anglais « miettes de pain digitales » émerge du digital et des nouvelles technologies.


Ce mot valise est en réalité une technique de séduction digitale, permettant à tout individu de se faire désirer à distance.


Elle consiste à donner à son interlocuteur une petite pensée, une attention - tout en sachant pertinemment que cela n’ira pas plus loin.


Cette technique de manipulation permet, en d'autres termes, de faire miroiter un certain intérêt et de susciter l’attention de l’autre, sans pour autant lui en offrir plus.


De laisser derrière soit des miettes d’espoir. Ceux d’une relation, d’attention, d’intérêt, d’amour ou encore d’amitié.


Le breadcrumbing se manifeste de manière plurielle.


Par un signal ponctuel, comme un “j’aime” sur une photo de profil datant de plusieurs mois, un SMS non destiné ou encore par un appel court lors d’une occasion particulière comme un anniversaire - avant de faire silence radio de nouveau.


Les supports technologiques sont donc nombreux, multipliant les possibilités d’action : réseaux sociaux, mails, messages et bien d’autres.


Malgré l’éphémérité de ces minuscules actions de façade anodines, il est déjà trop tard : l’espoir est ravivé par la subtilité induite des intentions.


Le danger de cette technique de séduction

Précisons tout de même que le breadcrumbing n’est pas toujours de mauvaise intention chez un grand nombre d’individus.


Il peut s’agir d’une simple tentative de reprendre contact. Ou encore d’une véritable intention de montrer à l’autre que malgré la distance, on pense toujours à lui et qu’on apprécie avoir de ses nouvelles. C’est même un atout que la technologie permet : garder des liens, même peu nombreux, à distance.


Mais bien au-delà, le breadcrumbing constitue en réalité une véritable arme pour les manipulateurs toxiques, et c’est en cela que cette technique constitue un véritable danger.


Dans une relation toxique, les rapports sont inégaux : la manipulation est de mise, les attentes sont inégales et les coups bas se multiplient sournoisement.


En effet, la victime perd progressivement du terrain face à un individu hautement toxique dont les actions perverses la coupe peu à peu tout libre arbitre - elle est prise au piège contre son gré.


Le manipulateur créé dès le début de la relation cette illusion de perfection. D’une relation idyllique à laquelle la victime s’attache mais que le manipulateur ne délivrera jamais : il en est d’ailleurs incapable.


Naît alors chez la victime ce sentiment de manque, d’un espoir envolé après lequel elle court désespérément. Une posture épuisante et très dangereuse pour la victime qui croule peu à peu sous le poids de blessures émotionnelles importantes.


Le Breadcrumbing est donc une technique de manipulation perverse afin de raviver chez la victime l’espoir d’une relation.


Cette arme permet en effet au manipulateur toxique de garder le contrôle, le pouvoir, en induisant chez autrui des sentiments et des affects non désirés. Mais aussi de jouir de cette position de force, en nourrissant en continu son narcissisme hautement défaillant.


Face à ces sollicitations discrètes et déguisées, la victime est alors plongée dans une instabilité des plus totales. Elle ne sait plus quoi penser, quoi faire, ni comment agir : la machine est relancée.


La victime voit ainsi ravivé l’espoir des premiers jours, l’espoir d’un amour et d’une relation, et s’accroche à ces miettes que lui envoie stratégiquement le manipulateur - bien loin de s’imaginer qu’elle ne recevra rien de plus, que tout n’est que mise en scène.


Comment l’identifier et s’en sortir ?

Le breadcrumbing peut donc être une attention anodine entre deux individus vivant une relation à distance.


Mais cette technique de manipulation est pour les manipulateurs toxiques une véritable arme de guerre.


Jour après jour, les manipulateurs conservent ce lien pervers et destructeur avec leurs victimes, peu à peu vidées de leur énergie et dans une posture d’attente interminable.


Le plus important afin d’identifier cette situation, est donc de se poser les bonnes questions. D’éclaircir la nature de la relation, ainsi que les conséquences de cette dernière sur l’ensemble de sa vie.


“Qu’est-ce que je ressens à l’égard de cette personne ? Comment pourrai-je définir notre relation ? Cette relation est-elle saine ? Est-ce que je prends du plaisir à recevoir les messages ou cela me place-t-il dans une position d’attente ? Suis-je acteur ou victime de cette relation ? Quelle est la nature de ce lien qui nous unit ? Qu’est-ce que je veux réellement ? Cela est-il possible, réalisable et bon pour moi ?”


En réalité, se poser ces questions permet de se recentrer, et de faire le point sur une situation parfois délicate. Il est important d’éclaircir les dynamiques en jeu, souvent dissimulées et déguisées dans le cadre d’une relation toxique.


Car c’est tout le propre d’une relation toxique : ne rien laisser paraître et détourner la réalité afin de placer la victime dans une posture de doute indéfini.


Se fier à sa petite voix intérieure ou à son instinct, peut donc être un point de départ afin de sortir du cercle vicieux du Breadcrumbing.


Faire appel à un membre proche de sa famille ou à un ami de longue date peut s’avérer être une véritable épaule sur laquelle s’appuyer. Si la victime a souvent été isolée par le manipulateur, reprendre contact avec un proche peut permettre de trouver un soutien sans faille dans cette démarche épuisante et difficile.


Enfin, consulter un tiers, comme un coach, un thérapeute ou encore un psychologue spécialisé dans les relations toxiques permet de trouver l’écoute nécessaire afin d’y voir plus clair sur les décisions à prendre. De trouver une oreille bienveillante et attentive, afin de mettre en lumière les dynamiques en jeu, et d’enfin sortir de la spirale destructrice que constitue la relation toxique.


Car si la relation est en effet toxique, il est alors important de prendre les mesures nécessaires. Pratiquer le “no contact”, bloquer l’autre personne de ses réseaux sociaux et de ses contacts ou encore démarrer un travail de reconstruction auprès d’un tiers aidant.

Pour aller plus loin :

Nathalie Riesen , experte en relation d’aide aux victimes de relations toxiques et également créatrice et éditrice de projets destinés à dénoncer les cas de violences, de manipulation et de harcèlement (couple famille travail éducation)

Ressources pilotées par Nathalie :

Centre de Relation d'Aide aux Victimes de Relations Toxiques

Projet

Lire

Ecouter

Se libérer

Se former

Prévenir

Prendre soin de sa santé mentale au quotidien