Rechercher

Le pervers manipulateur et l'infidélité


L’infidélité serait-elle une carte de plus au jeu des manipulateurs ? Alors que leurs techniques de manipulation sont toutes plus nombreuses et dévastatrices pour les victimes, l’infidélité semble être pour certains d’entre eux un nouvel axe de destruction.


L’infidélité : une arme pour le manipulateur pervers


Le manipulateur a de nombreuses cordes à son arc. Mensonges, manipulations, critiques, faux semblants ou encore sous-entendus : le manipulateur toxique ne manque pas d’ingéniosité. Qu’en est-il par ailleurs de l’infidélité ?


Une technique de manipulation

Le manipulateur est prêt à tout. Il est sans limite, et se pare de toutes les armes en sa possession pour détruire et manipuler sa victime.


Si la loyauté constitue d’ordinaire le socle du couple, le manipulateur n’a que faire de cette symbolique à laquelle il ne s’identifie pas.


En réalité, l’infidélité constitue même pour le pervers manipulateur une arme de très grande envergure.


Dans sa quête excessive de destruction, et dénué de morale, le manipulateur toxique tente de renverser sa victime dès qu’il le peut.


Alors qu’une relation saine est basée sur le respect mutuel, l’écoute, l’empathie ou encore les compromis - le pervers manipulateur est lui sans morale et sans réciprocité.


Le manque de respect, les attaques permanentes et la destruction sournoise de sa victime sont quotidiennes. L’infidélité et la trahison qu’elle implique, sont alors une corde de plus à son arc.


Par cet affront glacial, le manipulateur pervers repousse toujours plus les limites de la relation.

Aux antipodes de la loyauté, cette trahison a en réalité pour portée la manipulation et la destruction de sa victime.


Le manipulateur toxique exerce ainsi une forme de contrôle pathologique dont il raffole : il est en position de force.


Il affirme alors une supériorité illusoire mais douloureuse pour sa victime, blessée et manipulée.


L’infidélité : vecteur d’une grande souffrance

L’infidélité est donc pour certains manipulateurs un moyen d’emprise et de destruction plus fréquent qu’on ne le pense. Elle n’est pas systématique, mais il ne l’exclut pas.


La victime de ces actes pervers est alors plongée dans une grande souffrance. Une trahison hors du commun, et orchestrée de toutes pièces par le manipulateur pervers.


En réalité, cette souffrance est multiple. Mais elle est surtout un piège, dont l’étau se referme progressivement autour du cœur et de l’esprit de la victime.


La souffrance et le choc de l’annonce sont tels, que les sentiments et émotions de la victime sonnent comme des coups de poignard en elle.


Que faire ? Comment réagir ? Et si ? La situation s'emmêle et la victime est prise au piège des agissements toxiques du manipulateur pervers.


La souffrance d’avoir été trompée, trahie, blessée au-delà des mots, se complète avec la peur des représailles d’avoir découvert une telle trahison..


Le piège se referme, dans un tourment de culpabilité et d’acceptation de l'inacceptable. Car c’est bien là un des objectifs du manipulateurs : repousser toujours plus les limites, et justifier ses actes innommables en accusant sa victime d’en être la cause.


“C’est à cause de toi si..”, “Si tu prenais plus soin de toi”, “Tu n’avais pas à regarder dans mon téléphone”.. Une double peine dont les répercussions sont dévastatrices.

Cette souffrance est une aubaine pour le manipulateur pervers, qui prend plaisir à voir sa victime souffrir. L’agonie psychique de sa compagne lui permet de la détruire un peu plus chaque jour, tout en affirmant sa toute puissance dans une séduction opposée.


Le manipulateur sécurise ainsi une relation triangulaire toxique dont il tient les ficelles.


L'infidélité est alors une source de nourriture narcissique certaine, dont le manipulateur retire une jouissance face à la souffrance de sa victime, sous le choc et prise au piège de ses agissements toxiques.


Un besoin pathologique


Une faille narcissique

Au-delà de l’arme que constitue l’infidélité à l’encontre de sa victime, le manipulateur toxique remplit parallèlement un immense vide, une faille narcissique béante.


En effet, le manipulateur destructeur et pathologique n’agit que dans son propre intérêt. Il ne considère pas l’autre, ses sentiments ou encore ses besoins profonds.


Il ressent un besoin inconscient et structurel de remplir un vide : sa faille narcissique.


En quête d’attention constante, la séduction est alors conjointement un moyen de parvenir à ses fins. Il est admiré, désiré et au centre de l’attention.


Cette séduction pathologique signe alors également les prémices de l’acte qui s’en suivra : l'infidélité. Un acte symbolique qui n’est en réalité rien d’autre qu’une source d’approvisionnement narcissique..


Une toute puissance illusoire

Mais l’acte symbolique que représente l’infidélité est aussi un accomplissement. Un moyen d'affirmer, face à sa victime et aux yeux de la société, sa toute puissance.


C’est un moyen social d’exister, de se stimuler et de se sentir maître de la situation.


Il génère conjointement un fort conflit dans son couple, qui le tient en haleine face à son vide intérieur béant.


Mais ce besoin de remplir cette faille narcissique n’est jamais comblé. La manipulation est ainsi toujours plus sournoise et dévastatrice, dans les moindres recoins de la vie quotidienne de la victime.


La domination

Enfin, et au-delà de la séduction et de la souffrance de sa victime, le pervers manipulateur retire de son infidélité un sentiment de domination.


En effet, et puisque seuls son intérêt et son plaisir comptent, la sexualité est pour le manipulateur un moyen de dominer. De dominer la situation, la triangularisation ainsi qu’une tierce personne.


Il n’hésite pas à utiliser la sexualité pour dominer, humilier et démontrer sa supériorité apparente. Il met ainsi en avant sa toute puissance, et se nourrit de cette position de force qu’il maintient illusoirement.


Le manipulateur, dans son élan de toxicité et de pathologie, ne peut en réalité exister seul.

Il n’existe que par les émotions des autres, de ses victimes ou même de ses amants ainsi que de ce qu’il en retire : séduction, toute puissance ou encore souffrance de sa victime.


En d’autre terme, le manipulateur pervers ne se définit que par sa relation à l’autre.


Ainsi, l’infidélité du manipulateur toxique n’est en réalité qu'un moyen de destruction, d’instrumentalisation et de manipulation de sa victime d’un côté - et du maintien d’une illusion de sa toute puissance narcissique venant combler sa faille béante, de l’autre.


Protéger les victimes : une urgence


La manipulation des individus toxiques est sans pareille. L’information des victimes et la formation de professionnels de ces relations toxiques d'emprise est urgente.

En réalité, les relations toxiques sont dévastatrices et les répercussions sur la vie quotidienne des victimes et de leur entourage sont nombreuses.


Maltraitance psychique et parfois physique, critiques, dévalorisation : les victimes de ces manipulateurs sont progressivement vidées de leur énergie et de toute l’estime qu’elles se portaient.


Isolées et incomprises, elles se trouvent alors prises au piège de cette instrumentalisation toxique et pathologique.


Il est ainsi urgent d’accompagner les victimes de telles relations dévastatrices, dans une reconstruction vitale.


Une aide extérieure, auprès de professionnels formés à ces problématiques est alors essentielle.


Un soutien nécessaire et fondamental, afin de comprendre, déculpabiliser et de trouver un appui indispensable afin de sortir d’une telle situation.

Pour aller plus loin :

Nathalie Riesen , experte en relation d’aide aux victimes de relations toxiques et également créatrice et éditrice de projets destinés à dénoncer les cas de violences, de manipulation et de harcèlement (couple famille travail éducation)

Ressources pilotées par Nathalie :

Centre de Relation d'Aide aux Victimes de Relations Toxiques

Projet

Lire

Ecouter

Se libérer

Se former

Prévenir

Prendre soin de sa santé mentale au quotidien