Rechercher

J'ai même pensé au suicide


Les victimes de relations toxiques sont confrontées au pire. Les violences psychologiques, et parfois physiques, prennent une ampleur inestimable dans le quotidien.


Le psychisme s’épuise alors à tenter de se protéger et à comprendre l’impardonnable. Pourquoi ces violences ? La situation changera-t-elle ? Est-ce de ma faute ?


La pensée du suicide est alors parfois la seule option, ultime délivrance face à un quotidien qui ne fait plus sens.


Relations toxiques : un poids inconsolable

Les relations toxiques sont une véritable prison. Une prison insidieuse, presque invisible dont les portes se referment peu à peu autour de la victime.


Le manipulateur use de techniques de manipulation toutes plus nombreuses et déguisées les unes que les autres. Cette subtilité est à l'origine de toute violence muette, dont la résonance est pourtant insoutenable.


Une violence répétée et quotidienne, provoquant chez les victimes de ces manipulateurs toxiques une douleur inouïe, inimaginable.


Avec les semaines, les victimes plongent progressivement dans une détresse immense. Elles perdent confiance en elles et leur estime est écorchée, détruite par le manipulateur.


Le sentiment de perte de soi, de perte d’identité prend alors le dessus sur tout le reste.


Leur personnalité, leur schéma de pensée et leurs moindres faits et gestes, sont scrutés et anéantis par le manipulateur toxique. Le poids de l’emprise est alors trop fort.


Leur vie entière semble fracturée, et elles perdent goût à la vie. Rien ne fait plus sens et chaque geste du quotidien devient un combat qu’il faut mener de front. Les victimes vivent dans la peur et la culpabilité d’un énième retournement de situation : elles marchent sur des œufs, et l’épuisement grandit jour après jour.


Souvent isolées, les victimes sont livrées à elles-mêmes. Elles n’ont plus aucun soutien extérieur, ni aucune personne de confiance sur qui se reposer. Un isolement dont les répercussions sont immenses et dévastatrices.


Cet isolement induit par le manipulateur accroît alors toujours plus la violence : les victimes sont seules face à leur bourreau, et ne trouvent plus aucune issue à la situation.


Rien ne fait plus sens, dans un quotidien de violences répétitives et d’agressions infondées.

L’oxygène vient alors à manquer. Le manipulateur s’est introduit dans les moindres recoins de l’esprit de la victime, et rappelle jour et nuit sa présence par des intrusions toutes plus destructrices les unes que les autres.


La victime de ces actes toxiques, épuisée et anéantie, ne voit alors parfois plus d’autre issue que celle de mettre un terme à ces souffrances innomables : la pensée du suicide naît alors.


Le suicide, utime liberté

La joie de vivre, l’espoir et les rêves de la victime ont progressivement laissé place au désespoir, à la solitude et à la honte.


Face à la violence quotidienne et à la fracture insupportable que cette dernière engendre, la victime se retrouve dans une impasse.


Comment s’en sortir ? Comment cesser de souffrir ? Par où commencer ?


La victime n’a que peu de ressource et très peu d’énergie : le manipulateur s’est immiscé dans les moindres recoins de son existence.


Apparaît alors parfois, l’ultime pensée du suicide. Cet acte incarne alors la consolation provisoire à cette souffrance devenue insupportable.


Car le suicide représente alors l’espoir de cesser cette souffrance devenue intenable.


Un appel au secours du psychisme qui tente de résoudre l’énigme face à ces montagnes de souffrances et de sentiments mélangés.


Au-delà de la “mort”, cette pensée symbolise en réalité le désir de stopper toute souffrance. De trouver, momentanément, un réconfort passager.


Une bulle d’oxygène éphémère à laquelle le pervers manipulateur n’a pas accès.


La pensée du suicide est ainsi parfois la seule issue qui se présente aux victimes. Une lueur d’espoir au milieu d’une tempête sans précédent.


Car l’espoir vient souvent à manquer, lorsque des années d’emprise et de manipulation viennent détruire : libre arbitre, projets, rêves, envies ou besoins.


L’estime et la raison d’être sont dénigrés et agressés au quotidien, au point de ne plus souhaiter ressentir quelconque expérience.


La manipulation est vicieuse et s’installe sournoisement. Le manipulateur tisse sa toile dans les recoins les plus reculés du quotidien et de la conscience de chaque victime.


Les traces d’une telle effraction psychique sont ainsi partout et se répandent comme une traînée de poudre.


La souffrance est alors multiple. Elle s’étend sur l’ensemble des pans de la vie de la victime, dans son intimité la plus totale.


Retrouver l’espoir est alors primordial : il est urgent d’agir.


Retrouver l’espoir

Il est alors important d’accompagner chaque victime avec beaucoup de bienveillance. Face au désespoir, les victimes tentent de trouver une solution moins douloureuse dans l’enfer quotidien d’une telle relation toxique qu’elles subissent contre leur gré.


Il est ainsi essentiel de les soutenir et de leur permettre de trouver un espace de confianceoù s’exprimer librement, sans l’ombre d’un jugement.


Déposer le poids de telles souffrances est une première étape importante qui permet aux victimes de se délaisser de leurs bagages émotionnels, même momentanément.


De soulager un bref instant un esprit et un corps fatigués par les semaines et parfois les années de manipulation mentale et d’agressions psychologiques.


Il est en réalité crucial d’apporter aux victimes l’espace nécessaire pour simplement exister. Privées de la liberté de s’exprimer ouvertement, et parfois même de penser, réinstaurer cette première étape est un pas majeur de cette spirale destructrice.


Poser des mots sur ses souffrances, permet également de retracer les faits et d’y voir rapidement plus clair sur l’engrenage dans lequel on a été piégé.


Une première libération nécessaire afin de se délaisser de toute culpabilité, souvent induite par le manipulateur pervers.


Consulter un professionnel expert en relations toxiques (coach, thérapeute, psychologue..) est indispensable afin de trouver le soutien nécessaire pour sortir progressivement de cette toile destructrice.


Il est ensuite nécessaire, dès que possible, de tenter d'insuffler l’espoir de la vie chez la victime qui en a été privée.


Sortir de l’isolement et renouer certains liens avec son entourage, permet progressivement de retrouver espoir en l’avenir.


De recommencer à prévoir, à projeter ou encore à rêver, de retrouver un sens à cette énigmatique aventure qu’est la vie.


Pour aller plus loin :

Nathalie Riesen , experte en relation d’aide aux victimes de relations toxiques et également créatrice et éditrice de projets destinés à dénoncer les cas de violences, de manipulation et de harcèlement (couple famille travail éducation)

Ressources pilotées par Nathalie :

Centre de Relation d'Aide aux Victimes de Relations Toxiques

Projet

Lire

Ecouter

Se libérer

Se former

Prévenir

Prendre soin de sa santé mentale au quotidien