Rechercher

C'est décidé : je pars !


Vivre une relation toxique est une expérience traumatique. Manipulation, mensonges, dénigrements : le manipulateur pathologique est sans filtre et sans limite. Les dégâts sur l’estime et la confiance en soi de la victime sont alors nombreux. Partir est alors parfois la seule solution qui s’offre aux victimes afin de ne plus subir les affres du manipulateur pervers.


Le départ : une prise de conscience


Après des semaines et parfois des années de relation toxique, les victimes sont bien souvent au bord du précipice. La souffrance est innommable, il est difficile de s’extraire seul d’une telle situation.


Les sentiments se mélangent à la réalité dont il est parfois difficile de se défaire. Les ressources se sont appauvries sous les coups psychiques et parfois physiques du manipulateur.


Et puis soudain, au cours d’une réflexion ou après une énième situation, survient une prise de conscience. La réalisation que cette situation n’est plus tenable, et qu’il est urgent de partir.

Qu’aucune situation ne vaut ces maux.


Cette prise de conscience est bien souvent le résultat d'un processus long et douloureux. Lorsque le sommet de la souffrance est atteint, il ne reste parfois plus d’autre option que celle de partir. Comment partir ? Quand partir ? Et si ..?


Les questions sont alors nombreuses, mais le processus est lancé : “c’est décidé, je pars”.


Se préparer au départ


Quitter un manipulateur toxique ne se fait pas au hasard. C’est un processus difficile et de longue haleine, courageux mais nécessaire.


Bien se préparer permet de limiter les dégâts et de prendre une nouvelle fois conscience des mécanismes en jeu, ainsi que des éventuelles tournures que la situation pourrait prendre.


Identifier les mécanismes manipulatoires

Les mécanismes manipulatoires du manipulateur toxique sont nombreux. Avec le temps et l’accoutumance, ces derniers passent pourtant parfois inaperçus ou banalisés.


Le mensonge, l’isolement, la dévalorisation, sont contrebalancés par la culpabilisation, la séduction, le chantage ou encore les menaces.


Les reconnaître ainsi que leur caractère toxique, permet de sortir du cercle vicieux de la peur et de la culpabilité.


Prendre du recul

Les relations toxiques conditionnent. Elles conditionnent à un mode de pensée, à un regard pré-orienté : “J’ai peur de sa réaction”, “Je ne préfère pas, il risquerait de..”.


Si prendre du recul n’est pas une tâche facile, c’est pourtant une clé vitale et progressive permettant de quitter le pervers manipulateur en douceur. De se détacher d’une relation fusionnelle et toxique, dans laquelle la dépendance affective a parfois pris le dessus sur tout le reste.


En conscientisant les événements, il est plus facile de prendre du recul afin de trouver les clés pour sortir du schéma toxique induit par le manipulateur.


Identifier les failles touchées par le manipulateur

Le manipulateur toxique repère et s’engouffre dans la moindre faille qu’il perçoit chez sa victime : manque de confiance, peur de l’abandon ou encore difficulté à prendre des décisions.


Ce sont sur ces failles que le pervers manipulateur s’appuie.


Il est donc essentiel de pouvoir les mettre en lumière afin de réparer ces blessures, de mieux se protéger et de sortir de la dépendance créée par cette relation toxique.


Vous libérer de la culpabilité

La culpabilité est omniprésente chez les victimes de manipulateurs toxiques : “Si j’avais su”, “Peut-être que si j’avais agi autrement”, “C’est peut-être une mauvaise passe ?”

Cette culpabilité est induite, et constamment renforcée par le manipulateur toxique.


Les reproches et les critiques à répétition entraînent une modification du schéma de pensée auquel il est urgent de mettre un stop.


Sortir de l’isolement

Le manipulateur enferme ses victimes dans une relation fusionnelle toxique et unilatérale.

Isolées, les victimes sont rapidement livrées à elles-même, sans appui, sans aide, ni avis extérieur. La manipulation est alors d’autant plus forte.


Sortir de l’isolement et s’entourer est ainsi une étape cruciale du processus de réparation.

Parallèlement, sortir du silence et se faire aider par ses proches ou un professionnel expert dans les relations toxiques, permettra de libérer sa parole et ses souffrances. De mettre des mots sur les maux.


Un travail thérapeutique

Les relations toxiques sont dévastatrices et traumatisantes. Un travail thérapeutique est alors essentiel.


Travailler sur cette relation traumatique ainsi que sur les blessures qu’elle engendre, renforce la connexion à soi-même et permet d’accueillir ses failles et ses forces.


C’est un travail nécessaire afin de regagner confiance en soi, de réparer ce qui a été brisé, et de quitter le manipulateur toxique définitivement.


Apprendre à dire non

Poser des limites est une autre étape cruciale permettant de quitter un manipulateur.


Le non et les limites sont un point d’ancrage inégalable. En effet, et dès le début de relation, les pervers toxiques repoussent toujours plus les limites des victimes jusqu’à l’insoutenable.


Or les limites sont les garants de notre intégrité psychique. Poser des limites permet alors de se réaffirmer et de repousser le manipulateur en dehors de votre cadre de tolérance.


Couper tout contact

Enfin, partir et couper tout contact avec votre pervers manipulateur est essentiel, quand cela est possible.


Si ce n’est pas le cas, tentez tout au moins de rester dans le cadre unique de votre situation, dans le cadre d’une garde alternée où vous auriez des enfants ensemble par exemple.


En effet, la distance physique se symbolise et s’intériorise dans votre esprit. Cette distance résonne avec le détachement émotionnel qui va de pair et qui vous permettra de vous libérer de l’emprise émotionnelle.


Conclusion :

Sortir de la spirale infernale et vicieuse d’une relation toxique est extrêmement complexe. C’est un processus courageux dont la temporalité est propre à chaque victime.


Partir reste malgré tout un acte salutaire et libérateur.


Reconnaître et nommer sa souffrance et comprendre le fonctionnement toxique d’une telle relation, permet de sortir d’une telle dynamique. C’est l’opportunité de se reconstruire, de se redécouvrir et de se libérer de la souffrance d’une telle toxicité.


Être accompagné par un professionnel expert en relations toxiques est pour cela vital. C’est un appui considérable, un soutien sans faille dans un espace neutre et hors de tout jugement.

Pour aller plus loin :

Nathalie Riesen , experte en relation d’aide aux victimes de relations toxiques et également créatrice et éditrice de projets destinés à dénoncer les cas de violences, de manipulation et de harcèlement (couple famille travail éducation)

Ressources pilotées par Nathalie :

Centre de Relation d'Aide aux Victimes de Relations Toxiques

Projet

Lire

Ecouter

Se libérer

Se former

Prévenir

Prendre soin de sa santé mentale au quotidien