Rechercher

Relations toxiques durant les fêtes

Les fêtes de fin d’année sont parfois synonyme de bonheur, de bons moments partagés et de magie de Noël. Pourtant, cette période n’épargne en rien certaines familles ou relations toxiques. Entre manipulation, conflits, tensions et disputes : voici d’où proviennent ces situations délicates, et comment les affronter.



Les fêtes


Nous le savons tous, les fêtes sont un réel moment de partage. Les familles se rassemblent au cours d’une même période. C’est un des moments privilégiés pour le tous ensemble.


On offre des cadeaux, on souhaite faire plaisir ! C’est un moment de souhait pour clôturer une année, et en démarrer une toute nouvelle, pleine de meilleurs vœux. Un idéal de fête, que les ouvrages pour enfants ou les films à la télévision, ne manquent pas de souligner.



Si dans certaines familles, les fêtes sont synonymes d'opportunités, d’échanges, de dialogue et de bienveillance, pour d’autres, les fêtes sont un véritable enfer. Les échanges sont de violentes phrases assassines, les dialogues sont critiques et synonymes pour ceux qui les subissent d’une angoisse permanente.


Il n’est pas rare d’entendre à Noël, que des tensions, des conflits ou même des disputes aient éclaté !


Bien que les fêtes soient une période privilégiée, les jeux de rôles exercés par certains membres d’une famille ou au sein d’une relation, ne lèvent en aucun cas le drapeau blanc. La manipulation, l’amertume, les critiques et les comparaisons fusent ! Parfois le ton hausse, créant ainsi de véritables situations délicates.


Par exemple, les remarques maquillées et dévalorisantes, sur l’éducation d’un enfant de la famille, sur l’apparence ou encore les choix de vie. Ou encore une dispute autour de la date du repas.


Les fêtes sont une période parfois angoissante et épuisante pour certaines personnes, victimes de relations toxiques ou de familles déséquilibrées. L’angoisse est telle, qu’elle marque parfois un point de rupture, année après année.


Origine de ces tensions


La lumière et la magie de Noël, n'épargnent en rien les relations toxiques, bien au contraire. Si la famille et les relations sont une force, elles peuvent aussi être un poids. Et il suffit parfois d’une étincelle pour allumer la mèche.


Nous avons souvent en tête, et ce depuis l’enfance, une vision fantasmée de Noël. Le tableau est idéal : un repas de partage, des souvenirs qui se créent, partager du bon temps en famille ou avec ses proches. Cette image idéale est parfois très éloignée du moment des fêtes. En effet, la barre est placée si haute que des désillusions peuvent advenir.


Il va sans dire, que les non dits et conflits non réglés peuvent également refaire surface. Dans cette position, les problèmes endormis ou cachés, depuis quelques mois ou quelques années, peuvent émerger. Il est important de saisir que les fêtes ne sont en aucun cas la source du problème. Elles sont simplement un moment, où l’idéal et la réalité se rencontrent, laissant ainsi les conflits ou rancœurs enfouies, se réveiller.


Dans le cas où l’on compterait parmi les proches, qu’ils soient conjoints, parents ou autres cousins éloignés, une ou plusieurs personnes toxiques, les fêtes se transforment en véritable champ de bataille.


Il n’est pas rare de fréquemment retrouver un parent ou conjoint toxique et manipulateur. Un dominateur qui n’hésite pas à critiquer, juger et descendre l’autre, pour se valoriser. Ces personnes toxiques ont par-dessus tout, réponse à tout.


C’est alors que les critiques, les moqueries, les jugements fusent ! Ces paroles toxiques sont dévalorisantes et culpabilisantes. Elles sont pourtant pour la plupart, dissimulées sous un masque de joie, de sarcasme ou encore d’humour. Il va sans préciser l’immense part du chantage affectif ou encore du mensonge, dans ces dynamiques toxiques.


Une période angoissante, où la culpabilité et les traumatismes présents comme passés, sont omniprésents.

Par exemple, un parent toxique qui ferait du chantage ou jouer la culpabilité, sur la date ou le lieu du repas de Noël.

Comment diminuer l’impact ?


Si les relations toxiques sont à la source de bien des conflits et autres tortures psychologiques, il est important d’avoir les clés en main afin de diminuer l’impact de ces relations déséquilibrées, dont les conséquences perdurent pendant les fêtes.


En amont des fêtes


Il est alors important de se préparer psychologiquement et émotionnellement à cette période. Par des exercices bien connus, comme la respiration par exemple. Cela permet en effet de se préparer à affronter à l’avance certaines situations, par la gestion du stress. La visualisation est également un excellent moyen de prévention.


Nous le savons, diminuer l’impact du stress n’est pas aussi évident qu’il paraît, surtout en terrain toxique. Il est donc parfois utile de faire le point, et d'identifier les sources et les signes de toxicité en amont. Si elles sont parfois évidentes, il peut être utile et nécessaire de faire la lumière sur les points déclencheurs, afin de mieux s’en prémunir.


Par exemple, une belle-mère qui reviendrait à l’acharnement chaque année, sur le style vestimentaire de son gendre, et qui discute de chaque menu, rien n’étant jamais assez bien à son goût.


Enfin, la thérapie reste un des moyens les plus efficaces afin d’affronter ces relations toxiques et de se préparer à leur impact. Elle permet ainsi de les diminuer, en apprenant à identifier les sources de toxicité, poser des mots sur la culpabilité, poser des limites ou encore s'affirmer par exemple. Se faire accompagner par un thérapeute est un processus indispensable, en terrain toxique.


Lors des fêtes


Lorsque le moment des fêtes arrive, il est plus qu’important de garder en tête que les critiques, les remarques et autres manipulations, appartiennent aux personnes toxiques, et non à vous.


Bien qu’il soit impossible de s’entendre avec tous, il est pourtant nécessaire de s’inscrire dans une démarche de neutralité et de courtoisie envers les personnes toxiques. Par ailleurs, lorsque vous notifiez des comportements toxiques, tentez autant que possible de ne pas les alimenter. Par vos émotions, vos réponses, votre attitude, même exemplaire.


En effet, qu’importe la nature de votre réponse, qu’elle soit vocale, gestuelle, ou émotionnelle, elle ne servira aux personnes toxiques que de failles dans lesquelles s’engouffrer. Ces réponses, mêmes authentiques et vulnérables, risqueraient de se retourner contre vous.


Pour aller plus loin :

Nathalie Riesen , experte en relation d’aide aux victimes de relations toxiques et également créatrice et éditrice de projets destinés à dénoncer les cas de violences, de manipulation et de harcèlement (couple famille travail éducation)


Ressources pilotées par Nathalie :

Centre de Relation d'Aide aux Victimes de Relations Toxiques

Projet

Lire

Ecouter

Se libérer

Se former

Prévenir

Prendre soin de sa santé mentale au quotidien